Album photos Iran février 2016 : grottes de sel

Ces photos ont été réalisées en février 2016 dans les cavités de trois diapirs de sel du sud de l'Iran : Namakdan sur l'île de Qeshm, l'île d'Hormoz et le dôme de Dashti (près de Khormoj). L’Iran possède la plus longue grotte naturelle de sel au monde (la grotte 3N), avec plus de six kilomètres de réseau explorable. Elle se développe dans le diapir de Namakdan, situé sur l'île de Qeshm dans le détroit d’Hormoz (face aux Emirats Arabes Unis). Ce diapir est tout à fait remarquable car c'est une véritable bulle de sel parfaitement circulaire, d’une dizaine de kilomètres de circonférence, qui a percé les terrains superficiels. Elle est traversée par une rivière souterraine dont les eaux sont à saturation en sel (360 g/l, soit dix fois plus que l’eau de mer). L'exploration est réservée aux spéléologues car les conditions restent difficiles en raison, d'une part, de l’air saturé associé à une température d'environ 28°C, et, d'autre part, de nombreux rampings sur un matériau abrasif attaquant vivement la peau, même sous les combinaisons. Par ailleurs, dans une telle atmosphère, l’électronique souffre également beaucoup et la durée de fonctionnement des appareils photos et des flashes est limitée. La grotte de 3N comprend des concrétions exceptionnelles, notamment des stalactites constituées par des cubes de halite qui cristallisent autour d’un squelette. Les grottes se développant dans les diapirs d'Hormoz et de Dashti sont beaucoup moins longues mais elles présentent des stratifications de sel colorées très photogéniques.