Tunnel des Gendarmes (La Réunion) - Galerie au sol recouvert de coulées de lave orange et rouge

 

Album photos Tubes de lave de la Réunion (mars 2002)

Nous connaissions déjà les tubes de lave  de quelques îles (Hawaï, Japon et Islande), mais nous nous devions de voir ceux de l'île de la Réunion en territoire français. Nous nous sommes tout d'abord appuyés sur l'article rédigé par Philippe Audra dans le Spelunca n°66 de juin 1997, et sur le rapport de la mission d'expertise réalisée par Didier Cailhol et Serge Fulcran (février 2011). Sur place, nous avons été accueilli par Simon Bédoire (Envergure Réunion) qui nous a fourni une liste de ceux qu'il estimait les plus intéressants. Nous avons pu l'accompagner dans deux d'entre eux.
Nous avons pu découvrir des tubes de lave à la fois esthétiques et surtout très variés. Notre préféré a été le tube de la coulée 2004 (le plus long de l'île) qui permet de faire une traversée d'environ 1,6 km. Nous y sommes allés trois fois, notamment la dernière au moment de fortes pluies pour faire des photos avec l'eau arrivant par le plafond et les regards. 
Par rapport  à ceux que nous connaissions, l'avantage des tubes de lave de la Réunion est que leur exploration est libre, sans avoir besoin de permis ni d'autorisation. La plupart peuvent se faire sans aucun matériel. Pour les spéléos de passage dans l'île, cela vaut le coup d'amener casque, éclairage et genouillères pour en découvrir certains (compte tenu de la chaleur, environ 25°C, la combinaison n'est pas nécessaire, d'autant plus qu'on ne se salit pas : l'exploration se fait en pantalon,  Tshirt et chaussures de marche. Quant aux photographes, ils constituent un très beau terrain de jeu.